FESTUM, LES REPUS ET LES AFFAMES - CIE LES TRANSFORMATEURS - 2016

Festum, Les Repus et les Affamés / Fabienne Swiatly / Nicolas Ramond / Les Transformateurs

 ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli

Blank, Hexe, Moa, Volatou. 4 monstres, allégories de nos excès et de nos faiblesses.
Un jour, un événement les a figés dans la douleur. Ils n’ont pas su pleurer, pas sur pardonner.
Alors la colère a pris toute la place. Alors ils sont devenus monstrueux.
Errants et affamés, ils vivent du trop-plein des repus. Des rues de la ville à leur antre, ils nous entrainent dans une mystérieuse cérémonie.
Avec Festum, la compagnie Les Transformateurs interroge la nécessité qu’éprouve l’être humain à se défaire de l’habit du quotidien pour se vêtir d’accoutrements, d’oripeaux, de déguisements et ainsi permettre à ses pulsions et une certaine sauvagerie de s’exprimer.
A partir des rites inspirés des mascarades, ce sont nos peurs intimes, primaires et contemporaines qui seront questionnées : de qui et de quoi avons-nous peur ?
Avec l’implication de complices amateurs, le public est d’abord invité à participer à une déambulation avant de se réunir pour une veillée… monstrueuse !

Distribution

Mise en scène : Nicolas Ramond
Texte : Fabienne Swiatly
Jeu : Charlotte Ramond, Caroline Gonin, Guillaume Motte et Florian Santos
Composition musicale et interprétation : Sylvain Ferlay et Nicolas Quintin
Chorégraphie : Géraldine Berger
Création lumière et régie générale : Yoann Tivoli
Création costumes : Cissou Winling
Scénographie : Benjamin Lebreton
Construction décor : Yvan Vallat
Régie son : Rodolphe Moreira
Régie plateau et déambulation : Balyam Ballabeni et Sebastien Revel en alternance