DES VOIX SOUS LE SABLE - CIE LES TROIS-HUIT - 2015

Des Voix sous le Sable / Monstre d’or et de sang / Guy Naigeon / Les Trois-Huit

5 SOLOS D’ACTEURS - PORTRAITS

 ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli  ©Yoann Tivoli

Recuerdo de la Pasionaria - Portrait de la Pasionaria
Avec Clémentine Haro
Teresa de Avila disait : « Il importe de s’entraîner à accomplir de grandes choses. L’âme n’a pas beaucoup de force au début. Semblable au petit oiseau qui n’a pas toutes ses plumes, elle se fatigue et s’arrête. Mais si elle donne un coup d’aile, elle monte très haut. » Dolorès Ibarruri, dite « La pasionaria » a dû entendre ce conseil. Mais qui se souvient d’elle aujourd’hui ?

Fleur de jasmin et taureau égorgé - Portrait de Lorca
Avec Vincent Pouderoux
"Que nul ne dise que c’est clair, car la poésie est obscure. Que nul ne dise que c’est obscur, car la poésie est claire."
Mélange de poésies, de correspondances et d’interviews qui dépeignent la vie de Federico Garcia Lorca par fragments et laissent entrevoir son univers chargé de rêve, d’amour impossible, d’Espagne, de mort, de duende et de sang.

Tu te souviens Dolorès ? - Portrait du témoin anonyme
Avec Emmanuel Demonsant
"Que se passe t-il ?
J’y comprends rien
Y avait une ville
Et y a plus rien"
Un homme, seul, avec sa valise, son manteau et une parole qui va et vient sur fond de Guerre d’Espagne : des morceaux de poèmes, de chansons, des souvenirs, des histoires qu’il a vécues ou qu’on lui a racontées, ...

Le ceneri di Pier Paolo (en VOST) - Portrait de Pasolini
Avec Valentin Dilas
Aujourd’hui, en ce jour de mai soixante-huit, j’ai découvert que,
même comme révolutionnaire, je suis conformiste.
(...)
Je commençais à peine à vous dresser le portrait de Pasolini,
Et pour ce faire, j’étais totalement libre.
Puis j’ai lu quelque part que « La liberté est intolérable
à l’homme (surtout jeune) qui s’invente milles façons de ne pas la vivre. »
Alors je n’ai rien fait.

Mais si je te dis que c’est Picasso qui l’a fait, tu trouves ça beau ? - Portrait de Picasso
Mise en scène et jeu : Pauline Bertani et Fabrice Henry
"Je ne cherche pas je trouve" Picasso
Ébauche, brouillon d’une réflexion sur le passage obligé par l’échec dans la création artistique. Comment créer une forme sur Picasso, lui qui a détruit toutes les conventions, brouillé tous les codes, supprimé le bon goût ? Il était, disait-il, "dans le réel de la réalité". Ici nous mettons sur le plateau notre réalité : la lutte de l’artiste avec son matériau, avec pour postulat de base qu’il est contradictoire de vouloir figer un objet théâtral au sujet de Pablo Picasso, l’homme dont le moindre brouillon est considéré comme un chef-d’oeuvre...

Distribution

Mises en scène : Guy Naigeon
Jeu : Pauline Bertani, Emmanuel Demonsant, Valentin Dilas, Clémentine Haro, Fabrice Henry, Vincent Pouderoux
Lumières/Scénographie : Yoann Tivoli
Costumes : Adeline Isabel-Mignot